Toutes les femmes, je dis bien toutes sans exception, atteignent un mauvais jour ce moment délicat qui les rend insupportables (si ce n’est déjà fait) et les fait passer d’épouses aimables à mégère acariâtres.

C’est de notoriété publique, pendant la ménopause, les femmes sont déréglées ! Je crois que ce terme de ménopause doit être la traduction de l’anglais ‘’men oppose’’, opposition à l’homme ! Ne pouvant être juge et partie, j’ai demandé l’avis de certaines femmes concernées et l’une d’elles a courageusement accepté de répondre à quelques questions et de témoigner (incognito quand même) de son état d’esprit.

– « Chère Madame, (je vois que je peux vous appeler madame), les ados ont leur âge bête et les femmes leur âge blette. Qu’en pensez-vous ? ».

– « Je pense que vous êtes un mufle, mais je suis là pour répondre à des questions, aussi idiotes soient-elles. Je vais donc le faire. J’ai regardé récemment 2 ou 3 émissions sur l’âge des femmes. L’une disait que la trentaine était le plus bel âge alors que la seconde insistait sur le fait que la quarantaine était l’âge idéal. Dans la dernière en date, du haut de ses 22 ans, la présentatrice louait même l’agrément du temps de la ménopause!

Je vais vous dire :

La ménopause, c’est la possibilité d’être tout le temps en sueur sans ne rien faire.

La ménopause, c’est être de mauvaise humeur sans raisons et encore plus quand on nous en demande les raisons.

La ménopause, c’est quand la poussée des poils sur nos jambes ralentit. C’est parfait, ça nous donne plus de temps pour nous occuper de notre nouvelle moustache.

La ménopause, c’est aussi lorsque nous pouvons nous tenir debout devant un miroir et voir notre derrière sans nous retourner. Lorsque nous passons une mammigraphie, pardon, une mammographie, nous réalisons que c’est le seul moment où quelqu’un nous demande de nous promener ‘’topless’’. Nous avons alors envie d’attraper la jolie infirmière au corps ferme qui sourit et de lui crier : « Ecoute chérie, même l’empire romain s’est écroulé et ça t’arrivera un jour aussi ! ».

A la ménopause, nous n’avons plus les bras musclés, mais une petite quantité de peau qui pend dessous. Nous ne pouvons plus porter de chemises sans manches sous peine de ressembler à des écureuils volants.

La ménopause nous apporte la sagesse de reconnaître que la vie nous a donné des courbes à la naissance et que maintenant, nous sommes assises sur les plus grosses. Nous regardons notre fils adolescent qui sait tout et qui vit scotché à son portable, et nous pensons : « Dire que j’ai accepté d’avoir des vergetures pour ça ! ». Nous commençons également à avoir des pertes de mémoire et à ne plus retenir certaines choses. En fait, la seule chose que nous retenons, c’est l’eau ! Ce qui permet à nos chers maris de dire : « c’est Azaheimèmère qui frappe à la porte ! ».

Par contre, la ménopause nous permet d’apprécier ce qui est important. Nous réalisons que notre poitrine s’affaisse, que nos hanches prennent de l’expansion et que nous doublons notre menton, mais les personnes que nous aimons le plus remplissent nos journées. Changerions-nous les connaissances que nous avons maintenant pour le corps que nous avions hier ? (Hors interview :Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !)

Peut-être notre corps doit-il prendre de l’expansion afin de pouvoir contenir toute la sagesse et l’amour que nous avons accumulé au fil des ans. C’est ma philosophie et je m’y accroche ! Dites, il fait très chaud dans ce studio, non ? C’est fou ce que je transpire. De quoi parlions-nous déjà ? ».

Capitone - La Mutuelle des retraités français

La Mutuelle des retraités français au Maroc

Voir le siteDécouvrez Capitone

partenaire de logo-caryl-blanc

CONTACT

Nous ne sommes pas dans le coin pour le moment mais envoyez-nous un message et nous vous répondrons dès que possible !

En cours d’envoi

©  [2007 - 2018] caryl.fr - tous droits réservés

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account